...La Brocante, le Goût des choses Anciennes, Je ne l'ai pas Que pour les Objets.

J'ai Entamé une Reconstitution de mon Arbre Généalogique ainsi que Celui de mon Mari.

J'ai, à ce jour, Répertorié 312 personnes.

 

Tout a Commencé par de Vieilles Photos, dont Je savais Qu'un jour plus Personne

ne Saurait qui elles Représentaient.

 

 

maïne, pépé jean, renée bébé

Mes arrières grands-parents en 1931

 

 

Puis l'Accès -très facile, merci internet-  aux Archives Numérisées

m'a Transformée en Enquêtrice Acharnée.

De Fil en aiguille, J'ai pu remonter jusqu'à 11 Générations, (1640 environ)

Un Exploit lorsqu'on ne descend pas D'une Famille Possédant de Nombreuses Archives !

 

acte mariage louis dervieux 6_09_1867

acte naissance louis dervieux hospices lyon 4_10_1840

acte decès marie lafarine

 

Mais, Lorqu'au Détour d'Un Acte de Naissance, ou de Décès, on Découvre que l'on ne pourra pas aller Plus Loin,

"Père Inconnu" ou "Enfant des Hospices de Montbrison" par exemple,

La Frustration est Grande !

 

Du coup, la Curiosité étant la plus forte,

J'ai voulu en Savoir davantage sur les Enfants et les moeurs Familiales du XVIIIè et XIXè siècles

 

Ci-dessous, Des paniers dans Lesquels étaient installés les Enfants Confiés aux Nourrices.

Enfants trouvés aussi Bien que de parents qui Travaillaient tous les Deux, ou de

Bourgeoises dont la Vie Mondaine n'était pas Compatible avec l'éducation d'enfants.

 

Ainsi à Lyon, en 1887-1888,jusqu'à 47,9 % des enfants Etaient ainsi "mis en Nourrices"

cf. " la mise en nourrice, une pratique répendue en France au XIXè siècle- Emmanuelle Romanet"

 

paniers à enfants

Panier à Enfants !

 

 

Et Comment étaient Donnés leur nom de Famille aux enfants Trouvés -dans mon cas, une certaine Marie Lafarine- ?

 

"Des patronymes péjoratifs ou totalement fantaisistes font leur apparition à partir de 1791 :


Jérôme Misère, exposé le 2 janvier 1791

Barthélemye Tripot, exposée le 31 mai 1791


Magdeleine Lagueulle, exposée le 6 juillet 1791

etc...

 Ces noms, où perce la dérision, traduisent un changement d'attitude des responsables et de la société envers le flot toujours grossissant des enfants abandonnés.

Transparaît là un certain mépris, signe d'un rejet que l'on ne percevait pas nettement dans les périodes précédentes.


Sous l'Empire, la circulaire du 30 juin 1812 règlemente l'attribution des noms aux enfants trouvés. Des instructions sont parfois données pour le choix des patronymes par des préfets conscients des abus :
On les prendra soit dans l'histoire des temps passés, soit dans les circonstances particulières à l'existence de l'enfant, telles que sa conformation, ses traits, son teint, le pays, le lieu, l'heure où il a été trouvé.


Il convient d'éviter toute dénomination qui serait indécente ou ridicule, ou rappellerait à l'enfant qu'il est un enfant trouvé.


Ces recommandations sont partiellement suivies. Les noms inspirés de la situation politique du moment disparaissent mais bien des patronymes attribués, sans être inconvenants, restent difficiles à porter et proclament, par leur forme même, l'origine de l'enfant."

cf. http://forezhistoire.free.fr/enfants-trouves-e.html

 

 

décès enfants de lyon 1780

 

Enfin, le plus Bouleversant Peut-être,  Trouver dans un Registre des Décès d'un Petit village d'Ardèche

-mais je l'ai retrouvé souvent,dans d'Autres Registres-

des Listes Anormalement Longues d'Enfants morts, Provenant des Hospices de Lyon.

 

Pour en Savoir plus :

http://www.persee.fr/web/ouvrages/home/prescript/article/efr_0000-0000_1991_act_140_1_4478

 

Bref, un Voyage dans le Temps, Passionnant et Emouvant à la fois,

Que je Vous conseille de Faire !